Le 25 avril 1974, après un demi-siècle d’oppression, le régime dictatorial était anéanti, et le peuple portugais retrouvait espoir en la vie et en la liberté. Retrouvez dans les voix de la jeune génération l’une des musiques emblématiques de Zeca Afonso, chantre de la liberté, et qui a souvent su contourner la censure : “Os Vampiros” (“Les vampires”), métaphore de ce pouvoir autoritaire qui s’est nourri pendant si longtemps du sang des plus humbles et des plus fragiles.