Si certains aspects de la fête de Noël au Portugal varient d’une région à l’autre du pays, de nombreux éléments restent liés à la tradition catholique encore profondément ancrée dans la société portugaise. C’est le petit Jésus qui apporte les cadeaux et les dépose auprès de la crèche, même si le sapin trône maintenant également dans la plupart des familles, tout comme le Père Noël. À minuit, le soir du 24 décembre, a lieu la « messe du coq » (“Missa do Galo”) : la légende raconte qu’un coq a chanté le matin du 25 décembre, célébrant ainsi la naissance de l’Enfant Jésus. Noël au Portugal est traditionnellement associé au feu : dans de nombreux villages, on brûle du bois et des souches. Les feux doivent rester allumés du 24 décembre au soir jusqu’au lendemain soir, pour réchauffer l’enfant Jésus.
Le repas de la “Consoada” (réveillon) le soir du 24 décembre, est très frugal : de la morue cuite à l’eau, accompagnée de pommes de terre cuites, de choux cuits, et d’œufs durs, ainsi que de vinho verde (vin blanc pétillant). Dans certaines régions, on sert aussi du riz de poulpe en plus de la morue. La table des desserts, elle, est beaucoup plus abondante (et généralement entamée après la messe et l’ouverture des cadeaux) : les desserts sont traditionnellement au nombre de 13, parmi lesquels on compte le “Bolo Rei” (une brioche des Rois aux fruits confits, que Boa Esperança vous propose en cette période de fêtes), le riz au lait (“arroz doce”), des beignets composés d’œufs et de farine, saupoudrés de sucre et de cannelle, appelés “filhoses”. On trouve également les “rabanadas” (des tranches de pain rassis trempées dans du lait et de l’œuf, frites puis saupoudrées de miel, de sucre ou de cannelle) ou encore le “pão de ló”, gâteau très aéré et léger, aux œufs, à la farine et au sucre. Le repas du 25 décembre est plus copieux, avec du chevreau rôti au four ou de la dinde, mais aussi les restes de la morue et des légumes de la veille, que l’on aura fait revenir avec un oignon dans de l’huile d’olive – préparation à laquelle on donne le nom délicieux de “roupa velha” (« vieux vêtements »).

“Feliz Natal” ! (Joyeux Noël !)